Homme tendant un parapluie à un autre homme sous la pluie.

Le carillon magique

Chez les jeunes, le suicide est la deuxième cause de mortalité après les accidents de la route. Au total, on compte chaque année en France plus de 9000 décès par suicide et plus de 200 000 tentatives. Contrairement à ce que l’on a tendance à croire, le passage à l’acte suicidaire n’a pas d’origine unique et tous les groupes de la population ne sont pas également touchés.

Il est également commun de penser que parler de suicide serait dangereux car cela pourrait déclencher des passages à l’acte. On en fait donc un tabou qui ne favorise ni les relations d’aide et de soutien, ni la prise en charge. Nous nous devons d’aborder tous les sujets, surtout ceux dont on a fait des tabous. En parler, oui. Mais pas n’importe comment. C’est là que se situe le véritable enjeu.

Nous sommes aujourd’hui à Lille avec Nathalie Pauwels et Charles-Edouard Notredame, respectivement chargée de développement et coordinateur du programme Papageno pour la prévention de la contagion suicidaire et qui lancent aujourd’hui la ligne nationale de prévention du suicide (3114).

Bonne écoute.

Cet épisode évoque la dépression et le suicide. Si vous ressentez un mal-être psychique, n’ayez pas honte, vous n’êtes pas seul-e. Parlez-en. Vous trouverez des ressources sur notre site et en appelant le 3114.

Ressources liées

  • En cas d’urgence :

    • SAMU : 15
    • Ligne nationale de prévention du suicide : 3114

    Si vous avez besoin de parler :

    • SOS Dépression : 08 92 70 12 38
    • SOS Suicide Phénix : 0825 120 364
    • Suicide écoute : 01 45 39 40 00
    • SOS Amitiés : 0 972 394 050
    • Fil Santé Jeunes : 0 800 235 236

    Si vous (ou un de vos proches) ressentez un mal-être durable :

    Pour les étudiant-e-s :